Rose trémière : Conseils de plantation et entretien

Rose trémière
Rose trémière

Rose trémière : Conseils de plantation et entretien

Appartenant à la famille des Malvaceae (des plantes dicotylédones cosmopolite), les roses trémières possèdent plusieurs noms dont notamment Alcea rosea, primeroses ou encore roses papales… Avec leur charme champêtre, les roses trémières ornent nos jardins depuis toujours. Beaucoup d’entre nous se souviendront encore de leur enfance joyeuse en voyant ces majestueuses fleurs.

En plus du fait qu’elles soient indéniablement belles, les jardiniers apprécient les roses trémières plus particulièrement pour leur caractère rustique et vivace. En effet, ce sont des plantes qui vivent très longtemps et résistent très bien au froid. Bref, des plantes à surtout mettre dans son jardin !

Présentation de la Rose trémière

Les roses trémières sont reconnaissables par ses somptueuses et grandes feuilles vertes et les longues tiges qui se terminent en superbes torches fleuries. Cette plante fleurie d’été typique vient du sud-est de la Chine. Elle a été introduite en Europe au début du XVIème siècle par les commerçants. Ce fut tout de suite le coup de foudre. Après avoir débarquées sur le vieux continent, les roses trémières voyagent de pays en pays jusqu’à embellir nos jardins, nos murs et nos façades aujourd’hui, et ce depuis quelques siècles.

Dans le monde, il existe des dizaines de variétés d’Alcea rosea. Mais en Europe, notamment en France, les plus connues sont la variété ‘Chater’s Double, la variété Pleniflora, la variété crème de cassis, la variété Majorette, la variété Nigra et la variété Summer Carniva. En ce qui concerne leur apparence, en fonction de la variété, la forme et la présentation des fleurs varient. Certaines variétés ont par exemple des fleurs doubles, alors que d’autres n’en possèdent qu’une. On parle alors de rose trémière à fleurs simples. De même pour les coloris, ils varient aussi en fonction de la variété.

Mais s’il faut faire une description adaptée à toutes les roses trémières, il s’agit d’une plante à croissance rapide pouvant atteindre une hauteur de 1,5 à 2,5 m, voire jusqu’à 3,5 m. Dans certaines régions de la France, notamment en Normandie, elles peuvent même atteindre 4m. Ses tiges sont longues et velues avec des feuilles alternées, lobées et rugueuses mesurant entre 10 et 15 cm de long. Comme la plupart des plantes de nos jardins, les roses trémières renferment aussi un symbolisme très bien connu. Dans le monde des plantes, elles symbolisent la fertilité.

Planter des roses trémières – les choses importantes à savoir !

Évitez de planter vos roses trémières dans un sol trop sec. C’est vraiment la première règle à retenir si vous êtes encore débutant en jardinerie. Ensuite, s’il est malgré tout possible de les planter à l’intérieur dans un pot par exemple, elles restent des plantes d’extérieur. Quelle que soit la variété, les roses trémières ont besoin de soleil à mi-ombre pour croître et bien se développer. C’est pourquoi, il est nécessaire que vous plantiez les graines à l’extérieur en plein soleil à mi-ombre et y laisser la plante grandir. Aussi, gardez-les toujours bien arrosées, fertilisez et drainez régulièrement le sol. Malgré leur apparence un peu sauvage, les roses trémières sont assez gourmandes en nutriments.

Autre chose importante à savoir, les graines ne doivent pas être trop enfoncées dans le sol. À plus de 0,6 cm de profondeur, les graines n’auront pas la force de germer. Ou bien si elles germent, les pousses vont néanmoins mourir sous le poids de la terre. Il est donc vital de ne pas dépasser la profondeur de 0,6 cm. Cela dit, si vous n’êtes pas très à l’aise avec les graines, sachez que les roses trémières peuvent aussi se planter à racines nues. Dans tous les cas, espacez les plantes d’environ 0,6 m pour qu’elles puissent bien pousser.

Comment fonctionne le semis des graines de Rose trémière ?

Choisir minutieusement l’emplacement

Le choix du sol pour le semis est très important. Et si les conditions suivantes ne sont pas remplies sur l’emplacement que vous avez choisi de semer les graines de Rose trémière, mettez en œuvre tous les moyens nécessaires pour qu’elles le deviennent. L’endroit choisi doit impérativement être humide et chaud tout en procurant une légère ombre à la plante quand le soleil commence à taper fort. Les jeunes pousses sont les plus vulnérables. Aussi, pour les protéger du soleil, il est même conseillé de les couvrir avec des protections adaptées, comme d’un voile par exemple. Assurez-vous également que le sol soit toujours humide. Pour ce faire, arrosez régulièrement le sol et de préférence le soir pour éviter les variations trop importantes de la température au niveau des racines.

Préparer le sol 

Une fois l’emplacement pour le semis bien choisi, l’étape suivante consiste à bien labourer la terre. Le labour doit être assez profond d’environ une vingtaine de centimètres. Ensuite, pour bien égaliser la surface, griffez-le à l’aide d’un outil adapté. Prenez également le temps d’enlever les cailloux et de briser les mottes. La terre doit être la plus émiettée possible.

Semer les graines de roses trémières

Si vous n’êtes pas très habile avec vos mains, utilisez un semoir à main pour épandre les graines de fleurs. Il s’agit d’un outil qui permet rapidement un semis régulier tout en limitant le travail d’éclaircissage et en économisant les graines. Une fois ces dernières semées, recouvrez le sol de terre d’une épaisseur de 2 ou 3 millimètres environ. Quand ce sera fait, tassez légèrement, puis arrosez. Quand faut-il semer les graines de roses trémières ? Pour les variétés dites vivaces, vous devez semer les graines au début de l’été. En revanche, s’il s’agit d’une variété annuelle, les graines se sèment en mars ou en avril.

Repiquer les plantules

Quand les plants (jeunes plantes) atteignent une certaine maturité, plus précisément quand ils ont 4 feuilles, repiquez-les sur l’emplacement que vous aurez choisi de les planter définitivement. Quand les plantules ont été toutes plantées, arrosez !

Entretien des roses trémières

Si les roses trémières sont faciles à cultiver, elles ne sont malheureusement pas sans problèmes. Elles sont particulièrement vulnérables à un certain nombre de maladies et ravageurs du jardin. Véritable fléau, la plus connue est la rouille. Cette maladie est reconnaissable par des petites ponctuations orangées sur les feuilles de la plante. Pour s’en débarrasser avant que la maladie ne progresse de la feuille infectée vers d’autres feuilles et de la plante infectée vers d’autres plantes, prenez soin de retirer les feuilles qui montrent des signes de rouille. Ensuite, traitez toutes les roses trémières de votre jardin avec un fongicide naturel, comme le bicarbonate de soude.

Les petites bêtes comme les limaces, les escargots ou encore les scarabées sont également des ennemis naturels des roses trémières. Vous devez trouver un moyen de les éradiquer. De manière générale, pour lutter contre les maladies, nous vous suggérons d’éviter les arrosages en hauteur, d’espacer correctement les plantes pour une circulation optimale de l’air et enfin d’appliquer des sprays de cuivre ou de soufre pour éviter une infection supplémentaire.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*